ACCUEIL > STEVIA > LA MULTIPLICATION

LA MULTIPLICATION

_par bouturage de rameaux aoûtés ou verts est possible avec de la chaleur constante (25o) et une hygrométrie forte (par ex. couverture avec du plastique ). Elle n’est pas évidente pour l’amateur.(attaques fongiques fréquentes)

La meilleure méthode est le semis. Mais la difficulté est de se procurer des graines fraîches,car la faculté germinative disparaît rapidement ,3 mois seulement après la récolte (automnale en hémisphère nord)

En pays chaud,avec des graines fraîches,la réussite est de 80% (les graines récoltées sont parfois non arrivées à maturité,dans l’inflorescence que l’on ramasse).

Elles sont vendues trop chères (jusqu’à 1 euro LA GRAINE en Allemagne !), ou périmées(car achetées à l’étranger et acheminées tardivement. Les semences produites en France sont peu fertiles aussi,la maturité est souvent incomplète…

Dans son pays d’origine,le Paraguay,la Stévia est en train de disparaître, victime de récoltes sauvages. Heureusement elle est très propagée pour des cultures industrielles.

La plante a des aspects variables (feuilles rondes,allongées,et plantes d’aspect différent.A ma connaissance ,il n y a pas d’études sérieuses d’ amélioration de la plante,ayant abouti.Mème si sur le marché on trouve des commerciaux proposant des variétés performantes,à vérifier.

L’USAGE DE LA STEVIA

La Stévia montre son intérèt lorsqu’elle est préparée. Son usage en feuilles ,ou en poudre verte de feuilles sèchées est marginal. C’est le Stévioside qui est intéressant.Il est présent à 22% dans la plante cultivée en zone tropicale, soit 2 fois plus que la Canne à sucre ou la Betterave.

Il se présente sous plusieurs formes :

-en poudre blanche ressemblant à du sucre en poudre et fortement sucrant (si pur, 300 fois le sucre,mais il n’est jamais vendu aussi pur )

-en dilution dans l’alcool

L’usage le plus courant en Amérique du Sud, aux Etats-Unis est cette dernière formule. C’est étonnant de pouvoir sucrer son thé avec 3 gouttes de Stévia !

Ces 2 présentations de la Stévia sont connues partout dans le monde,sauf en Europe qui a voté une loi en 2000 n’autorisant pas la commercialisation de ces nouveaux produits,n’ayant pas suffisamment prouvé leur innocuité !

La demande d’agrément du Professeur Geuns,de l’Université belge de Louvain,en 2000, a été renvoyé pour compléments d’études . Aucun centre de recherches français n’a officiellement la Stévia au programme. Les études sur l’amélioration de la culture de la canne à sucre ne sont pas terminées !

La Suisse,ne faisant pas partie de la CEE,commercialise ces produits,que l’on trouve partout ,facilement,sous plusieurs marques. Mais ,récemment,la Stévia n’est pas bien vue,aussi, dans ce pays,qui s’aligne sur la CEE. En effet,en Suisse,il y a peu d’agriculteurs, bien subventionnés,et ils produisent de la betterave à sucre…

Les voyageurs en Asie,en Amérique du Sud,aux Etats-Unis,peuvent trouver la Stévia en poudre blanche et en liquide.

En France la plante est toujours rare.  On a toujours peur de produire cette plante. Les gros producteurs ayant voulu la commercialiser ont arrêté suite à des contrôles fiscaux et de la Répression des Fraudes,ne visant pas directement la Stévia.

En effet ,cette plante n’est pas du tout interdite (même si elle est inconnue du livre « ou trouver 38 000 plantes » de la SNHF !),et nous souhaiterions qu’elle soit mieux connue…

Si vous voyagez,essayez de visiter des cultures et de rencontrer des acteurs de la production de cette formidable nouvelle plante .

C’ est assez facile en Inde,Egypte,Maroc,Brésil…De nombreux pays font la promotion de cette production (Israel,Canada, Egypte,Inde…)et des sites internet des Ministères de l’Agriculture incitent à faire ces cultures .

Le marché mondial est énorme,et attire les hommes d’affaires. Les jeunes plants sont commercialisés à 0,3 euros franco au niveau mondial. Le stévioside en solution à 2 euros le litre ! La Stévia en solution se vend bien ,en Suisse en petits flacons à l’équivalent de plus de 200 euros le litre !!!

Mais l’Europe n’est pas prète à changer du choix industriel de la betterave. Peu importe si tout le monde sait que nous consommons trop de saccharose,et de sucres divers,que nous devons lutter contre l’embonpoint,contre les caries,le diabète .

Les édulcorants (produits par des sociétés américaines),qui ont montré qu’ils sont cancérigènes(interdits dans certains pays),ont encore de beaux jours dans notre Europe.

On pourrait se demander si tout cela ne profite pas largement aux industries pharmaceutiques,qui hypocritement pensent à leur santé avant la notre ?

Non, la Stévia ,n’est pas bien vue dans notre pays ,ne se porte pas bien,et c’est bien dommage pour notre santé.

La CEE ,en 2000 a demandé (avec notre argent !) à un chercheur de l’université de Stuttgart (Dr Kienle) de modifier génétiquement la Stévia pour obtenir une nouvelle Stévia qui pousserait économiquement en Europe…Le Dr Kienle connaît parfaitement la Stévia,sujet de sa Thèse,qu’il a continué à étudier depuis plus de 20 ans.Il est capable de nous créer une stévia OGM cultivable comme des Asters. Nous plantons dans les jardins beaucoup de plantes modifiées génétiquement,la recherche crée tous les ans quantité de fleurs nouvelles par ces procédés modernes,mais nous ne les consommons pas.

C’est embètant,cette plante qui ne pousse bien que sous les tropiques,qui pourrait ètre cultivée par les Paysans pauvres africains,asiatiques,ou d’Amérique du Sud ! Au dernier contact,ce n’est pas encore fait,les difficultés sont grandes,la plante ne réagit pas bien aux manipulations,et sa culture,même au sud de l’Espagne,est difficile économiquement.

Claudius

Consultant horticole  et producteur de Stévia

Je peux répondre au courrier à claude_06@hotmail.com  

Infostevia - Information et vente de Stevia