ACCUEIL > AUTRES PLANTES INTERESSANTES > JATROPHA CURCAS:BIOCARBURANT

JATROPHA CURCAS:BIOCARBURANT

JATROPHA  AGRODIESEL  TROPICAL

 

        Le Jatropha curcas est un grand arbuste (5m) originaire d’Amérique centrale, et introduit partout dans le monde, en zones tropicales.

C’est une plante de la famille des Euphorbiacées, famille  de plantes à latex toxique.

L’usage traditionnel est en médecine (soins des débiles !,laxatif,antiseptique…), pour faire du savon (Savon de Marseille), colorant et alimentation du bétail (tourteaux).

        Le Jatropha cultivé en situation de stress hydrique produit la curcine,substance très toxique bloquant l’activité cellulaire,et utilisée en médecine comme agent antitumoral.

Récemment, on vient de découvrir que les graines pressées produisent une huile (35%), utilisable directement dans les  moteurs diesels à chambre de précombustion.

Pour les moteurs diesels de haute qualité,il faut transestherifier avec de l’alcool.

        Cet arbuste est couramment planté dans quelques pays d’Afrique noire pour faire des haies (le bétail craint cette plante non épineuse).

        L’usage comme biocarburant semble prometteur si l’on apprend à bien connaître la plante et si on la cultive ou elle assurera les meilleurs rendements économiques.

        On peut espérer 2000 litres de carburant par hectare (soit 300km de consommation de véhicule),plus si on arrose (mais à concurrence des cultures vivrières).

 

        Aujourd’hui ,septembre 2009,l’état des connaissances est réduit,seul le Jatropha curcas est un peu étudié. Il existe en Amérique du sud un Jatropha résistant au froid,à Madagascar,un endémique bien adapté aux climats arides…

 

Les plantes obtenues par semis sont de qualité très variables.

Seul le bouturage ,à partir de plantes mères sélectionnées permet des plantations homogènes.

        Par semis ,il faut attendre 16 mois pour une première petite récolte.

        Par le bouturage,en moins d’un an,on récolte.

        Le Jatropha produit en zones arrosées, 2 fois par an, 2 à4 kilogrammes de graines non décortiquées par pied.

 

EXIGENCES

 

        Le Jatropha curcas est originaire des zones tropicales humides.

        Il s’adapte aux zones sèches, mais nécessite au moins 600 mm d’eau pour assurer un rendement intéressant.

        Il est absent dans la forêt humide amazonienne.

Il préfère  une température constante, minimum 15°,déteste l’humidité ,l’eau stagnante.

        Sa préférence va pour les sols riches, bien drainés, bien aérés légèrement alcalins. Mais il s’adapte dans les sols marginaux, pauvres.

        Lorsque son environnement est amélioré, avec des fumures organiques, il donne d’exceptionnelles récoltes, jusqu’à 4 fois la normale (essais prouvés en Thailande).

        Son meilleur usage serait de le planter en haies des terrains de cultures, et de presser les graines dans les villages pour alimenter les petits moteurs diesels, pompes, groupes électrogènes, moulins…

        La filière biodiesel nécessite des opérations plus techniques (production centralisée, et a un bilan énergétique inférieur aux autres filières) .

        Le Jatropha a aussi d’autres propriétés : il chasse les virus du sol  et peut donc être utilisé en haies près des cultures vivrières

        C’est aussi une plante insecticide molluscique (sur les gros escargots du Sénégal et aux Philippines).

        Les tourteaux issus du pressage des graines sont d’excellents fumiers organiques semblables au fumier de poulet.

 

LES SOCIETES EUROPEENNES ET AMERICAINES

 

        S’intéressent beaucoup à cette plante, et espèrent  en contrôler la production !

La société D1 power, anglaise, met actuellement des milliers d’hectares en culture partout dans le monde (Egypte, Chine, Inde, Afrique etc)

Les Allemands avec GTZ ont mis en place de grandes surfaces en Ethiopie, au Mali etc…

Les Espagnols sont en Afrique noire.

Des stations de recherches bien développées existent au Brésil, en Thaïlande, en Inde …

L’Inde se prépare à planter 40 millions d’hectares,et procède à des tests intensifs avec une association allemande et Mercédès.

 

Des plans d’investissements importants existent au Ghana (Anuanom Industrial Project Ltd, prévu 250 000 ha ),

Au Laos, un objectif de 9 millions d’hectares en 2009 !

En Indonésie, l’Etat a prévu de planter aussi 9 millions d’hectares en 2009

A Madagascar, le Jatropha est depuis longtemps cultivé pour l’exportation des graines utilisées pour la fabrication du Savon de Marseille ;  L’ US AID aide à l’extension des cultures et à la commercialisation, on prévoit plus de 500 000 hectares.

Au Mali, la compagnie UNIDO/UNP a démarré un grand projet, en pays rural, qui sera étendu au Sénégal, Guinée, Côte d’Ivoire, et Ghana.  Il comprend un moteur diesel capable de conduire une dizaine de modules différents (moulin à farine, machine à écosser, baratte à beurre, alternateur électrique pour pompe, chargeur de batteries, semoir, soudure…).

Une autre ONG, Mali Folkecenter continue avec GTZ de s’intéresser au Jatropha avec l’aide de Siemens.

Au Mozambique, il y a de larges peuplements de jatropha en haies.

La Nanibie a réalisé  quelques plantations, mais la pluviosité est insuffisante.

Au Sénégal, une ONG américaine a planté des haies.

Afrique du sud : La compagnie Emerald Oil Ltd prévoit 100 000 tonnes de carburant par an.

En France,la compagnie J.OILS étudie des projets de culture en Cote d’Ivoire,Maroc et Madagascar. En 2008  elle va planter 300ha à Madagascar,envisage d’y planter 100 000ha produisant 1000l d’huile par ha.

Soudan : de nombreux projets depuis 1972 avec les Allemands.

Nicaragua :des plantations depuis 1990,sur 2000ha n’ont pas tenu leurs promesses et produisent seulement 200l d’huile /ha !

Tanzanie : avec l’aide américaine, production de 1000 kg de savon, plantation de 3 hectares, essais contre l’érosion, mais petit succès…

En Thaïlande, le Gouvernement encourage la production, 30 Instituts académiques ont des Essais.

Uganda : des haies ont été plantées par GTZ, et une compagnie Uganda Biofuels est crée. Les plants sont utilisés comme support pour la vanille.

Zambie : 2 hectares de tests par la NCSR en contrat pour production de savon. Une centaine de fermiers ont planté des haies.

Zimbabwe : des essais divers. Un projet bien démarré : Binga trees Project, démarré en 1996, avec Jatropha, mais aussi Moringa oleifera, Cashew nut,Trichilia emetica.

CONCLUSION

On attend encore une étude exhaustive de la filière Jatropha,laquelle se cherche encore…

On peut espérer produire 2000 litres d’agrocarburant à l’hectare,avec de grandes variantes selon les conditions de culture.(200 à 3000)

La culture implantée peut durer 40 ans.

Pour connaître le bilan final,il faut compter l’eau pompée,les pesticides(en cas de semis),la fumure organique,le tracteur,la récolte,les transports.

Mais,il faudra rapidement trouver des solutions pour réduire notre consommation de carburants...

Et ,finalement, des cellules solaires ,produisent facilement 25 fois plus de rendement qu’ un moteur alimenté à l’agrocarburant Jatropha,et nous serons forcés de nous en remettre à la lumière solaire,la seule source d’énergie renouvelable sur terre.                         Claude

C'est une plante  gélive et nous pourrons en proposer à partir de FEVRIER 2010

WARIONIA SAHARAE:PARFUM SUBLIME

Infostevia - Information et vente de Stevia